Liberté, convivialité, écoute, entraide et grand délire
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Les poèmes à partager
Aujourd'hui à 21:06 par Matriarche3

» Le jeu du pendu..!
Aujourd'hui à 21:00 par Matriarche3

» Souvenirs!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Aujourd'hui à 17:34 par Matriarche3

» Bonjour!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Aujourd'hui à 13:58 par douce teigneuse

» Discutons sur nos lectures
Hier à 21:38 par jourapresjour

» Images humoristiques et insolites
Mar 20 Juin 2017, 23:01 par Matriarche3

» Quelques blagues !
Dim 04 Juin 2017, 23:57 par Matriarche3

» BON ANNIVERSAIRE BEBITTE
Ven 02 Juin 2017, 15:24 par jourapresjour

» BON ANNIVERSAIRE MARIE
Lun 29 Mai 2017, 08:33 par jourapresjour

Partenaires
Forum gratuit

Tchat Blablaland
Échanges de lien
Pour les échanges de liens, veuillez me contactez en le laissant votre adresse ainsi que petit descriptif. N'oubliez que vous pouvez toujours vous inscrire en tant que membre et ouvrir un nouveau post à forum > Ici on se présente > Topic publicité

Partagez | 
 

 Les prix littéraires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
douce teigneuse
Admin
avatar

Messages : 19586
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 75
Localisation : Provence la belle!!!!

MessageSujet: Les prix littéraires    Jeu 04 Nov 2010, 13:54



Le Prix Femina à Patrick Lapeyre





Le prix Femina 2010 a été attribué mardi 2 novembre à l’auteur de La vie est brève et le désir sans fin , au 6e tour par 7 voix contre 6 pour Qu’as-tu fait de tes frères ? de Claude Arnaud

Les dames du Femina ont récompensé un auteur secret et patient. Il y avait six ans que Patrick Lapeyre n’avait fait parler de lui, un délai devenu peu commun dans le monde éditorial. En 2004, il avait publié son sixième roman, L’Homme-Sœur, et connu le succès après le prix du livre Inter.

Et puis il était reparti au travail, cinq années pleines avec une idée simple : évoquer une femme à travers le regard de deux hommes épris d’elle. La vie est brève et le désir sans fin (P.O.L.) a une aura de mystère, offrant des allers-retours entre deux villes et deux vies, tournant autour du thème de l’attente amoureuse.

Il sait montrer la part poétique de toute vie

Depuis vingt-cinq ans, Patrick Lapeyre écrit des intrigues à l’apparente banalité mais portées par un art très fort et précis, à la fois d’intelligence et d’expression. Il sait montrer la part poétique de toute vie, à l’image du titre de ce roman, deux vers du poète japonais Issa. Pour l’écrire, il a pris beaucoup de notes, pendant plus de deux ans, avant de se lancer dans l’écriture.

Avec la minutie et l’élégance qu’il met dans ses livres à décrire une parole, un geste, le mouvement gracieux d’un corps, Patrick Lapeyre est un homme appliqué et attaché à ses habitudes. Professeur de lettres au lycée Victor-Hugo à Paris, il ne compte pas arrêter l’enseignement, quelle que soit l’ampleur du succès que lui apportera ce Femina duquel il se dit « à la fois très heureux et honoré ».



« Je suis le même rythme depuis des années, a-t-il confié juste après l’annonce de son prix. Je donne mes cours le matin et j’écris l’après-midi, parfois les week-ends. J’ai besoin de ces repères. Je ne suis pas un écrivain qui peut consacrer la totalité de son temps à l’écriture. Mon travail m’offre du plaisir et une structure : je crois que je suis rassuré d’être prof. » Ses lecteurs le seront aussi, confiants dans la possibilité de voir naître dans quelques années un nouveau livre aussi beau que celui mis à l’honneur aujourd’hui.

Sabine AUDRERIE


Le prix Femina étranger a été décerné à Sofi Oksanen pour son roman Purge (Stock) et le Femina essais à Jean-Didier Vincent pour Élisée Reclus (Fayard).






_________________
L'ESSENTIEL EST INVISIBLE POUR LES YEUX .....................

Revenir en haut Aller en bas
douce teigneuse
Admin
avatar

Messages : 19586
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 75
Localisation : Provence la belle!!!!

MessageSujet: Re: Les prix littéraires    Jeu 04 Nov 2010, 13:59

Le Prix Médicis décerné à Maylis de Kerangal

Couronnée mercredi 3 novembre par le prix Médicis, pour Naissance d’un pont, paru aux Éditions Verticales, Maylis de Kerangal se voit ainsi reconnue, à 43 ans, pour son sixième roman en une dizaine d’années, comme un écrivain à la voix singulière.

Cette Bretonne vigoureuse aux longs cheveux, qui fut longtemps éditrice de livres pour la jeunesse, figurait cette rentrée sur la liste de nombreux prix, y compris le Goncourt. Elle fait partie de la jeune garde de la littérature française, membre du comité de rédaction de la revue Inculte où figurent de nombreux jeunes auteurs déjà remarqués, tel Mathias Énard.

Livre foisonnant

Ce prix récompense aussi une petite maison d’édition, aujourd’hui propriété de Gallimard, qui fait un travail de découverte. Maylis de Kerangal y a publié l’essentiel de ses romans.

Naissance d’un pont est un livre foisonnant. Il fait vivre le récit d’un vaste chantier qui bouleverse une ville imaginaire, au bord d’un fleuve, en Californie. La construction d’un pont rassemble dans cette ville des centaines d’individus venus du monde entier, ingénieurs français, ouvriers indiens, conducteurs d’engins récemment immigrés de Chine.

À travers ces quelques destins, Naissance d’un pont parle du « Nouveau monde » en train de se bâtir, celui depuis lequel l’Europe apparaît comme un musée empli de jolies choses, mais tellement figé. Coca, la ville imaginaire est, au contraire, en bouleversement permanent et peuplée d’êtres sans attaches.

A la recherche du mot juste

« C’est un livre important pour moi. Pour l’écrire, j’ai lu de nombreux traités techniques sur la construction, nous expliquait Maylis de Kerangal peu après la parution. L’enjeu était ensuite que l’écriture parvienne à enrouler tout cela… »

Les romans de Maylis de Kerangal sont marqués par un style exigeant, à la recherche du mot juste. Son premier roman, Je marche sous un ciel de traîne, racontait l’errance d’un automobiliste échoué, après une panne de voiture, dans une petite commune du Sud-ouest.

Fille d’un marin, née à Toulon, enfance au Havre, Maylis de Kerangal est attachée à la mer. Le sujet occupait le centre de La Corniche Kennedy, paru en 2008, qui se passait à Marseille. Ancienne étudiante en anthropologie sociale, Maylis de Kerangal a d’abord travaillé pour les Guides de voyage de Gallimard, avant de participer à la création des Éditions Le baron perché, spécialisée dans la littérature jeunesse. Naissance d’un pont a aussi été nourri par sa connaissance des États-Unis, où Maylis de Kerangal a séjourné un an, durant ses études.

Alain Guillemoles





_________________
L'ESSENTIEL EST INVISIBLE POUR LES YEUX .....................

Revenir en haut Aller en bas
jourapresjour

avatar

Messages : 9049
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 63
Localisation : nord

MessageSujet: Re: Les prix littéraires    Jeu 04 Nov 2010, 14:52

Quand on est à court d'idées pour offrir un cadeau, les prix sont une bonne idée !
En général j'aime beaucoup le prix Goncourt des lycéens !
Revenir en haut Aller en bas
douce teigneuse
Admin
avatar

Messages : 19586
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 75
Localisation : Provence la belle!!!!

MessageSujet: Re: Les prix littéraires    Lun 08 Nov 2010, 22:45

Le "roi Houellebecq "sacré enfin par le Goncourt

Michel Houellebecq, héraut de la désespérance, s'avoue enfin "profondément heureux" : sacré lundi par le Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires, il obtient la consécration qu'il attendait fébrilement depuis plus de dix ans.

Michel Houellebecq, qui a obtenu lundi le Prix Goncourt pour son roman "La carte et le territoire" (Flammarion), a déclaré à France 2 qu'il allait "continuer à être à l'écart du monde".

Maintenant que j'ai le Goncourt, "on ne se demandera pas si je vais avoir le Goncourt ou non la prochaine fois, ce sera moins de pression, plus de liberté, même si j'ai toujours été assez libre", a déclaré le prix Goncourt 2010.

Je suis désolée ....mais je ne le lirai pas , cet écrivain me fait "horreur" ! ce n'est que mon avis , bien sûr

_________________
L'ESSENTIEL EST INVISIBLE POUR LES YEUX .....................

Revenir en haut Aller en bas
douce teigneuse
Admin
avatar

Messages : 19586
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 75
Localisation : Provence la belle!!!!

MessageSujet: Re: Les prix littéraires    Lun 08 Nov 2010, 22:49

Virginie Despentes prix Renaudot pour "Apocalypse bébé"

La romancière et réalisatrice Virginie Despentes a été sacrée lundi par le prix Renaudot pour "Apocalypse bébé" (Grasset), un feu d'artifice ironique entre satire sociale, polar contemporain et romance lesbienne.


_________________
L'ESSENTIEL EST INVISIBLE POUR LES YEUX .....................

Revenir en haut Aller en bas
Saxo

avatar

Messages : 8915
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 66
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Les prix littéraires    Mar 09 Nov 2010, 07:37

Honnêtement je ne sais pas trop sur quels critères les prix littéraires sont attribuées...................j'en ai lu quelques uns à leur sortie que l'on m'a offert et je ne leur aurais pas attribué quoique ce soit. Et quand je vois avec quelle difficulté ils se décident, j'en reste baba...................
Revenir en haut Aller en bas
douce teigneuse
Admin
avatar

Messages : 19586
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 75
Localisation : Provence la belle!!!!

MessageSujet: Re: Les prix littéraires    Mar 09 Nov 2010, 10:16

Histoires d'influence et de gros sous avec les éditeurs !!!!

_________________
L'ESSENTIEL EST INVISIBLE POUR LES YEUX .....................

Revenir en haut Aller en bas
Saxo

avatar

Messages : 8915
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 66
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Les prix littéraires    Mar 09 Nov 2010, 13:29

Tu me rassures sur mon opinion.
Revenir en haut Aller en bas
douce teigneuse
Admin
avatar

Messages : 19586
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 75
Localisation : Provence la belle!!!!

MessageSujet: Re: Les prix littéraires    Mar 09 Nov 2010, 18:10

Le Goncourt des Lycéens a été attribué à Mathias Enard pour " Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants" (Actes Sud).


Le 23ème Prix Goncourt des Lycéens, organisé par la Fnac et le ministère de l'Éducation nationale, a été attribué, ce mardi à Rennes, à Mathias Enard pour son roman Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants (Actes Sud).

Sept romans avaient été retenus dans la dernière sélection dont Le coeur régulier (L'Olivier) d'Olivier Adam et Naissance d'un pont (Verticales) de Maylis de Kerangal. Ce prix a été remis au terme de deux mois de lectures, débats et rencontres avec les auteurs.

Le lauréat sera reçu, mercredi 10 novembre à 18 h, à la Fnac Montparnasse à Paris pour une rencontre avec les lycéens et le public.

En 2009, Le club des incorrigibles optimistes de J-M. Guenassia avait obtenu la consécration.

Chaque année, 2.000 élèves de 15 à 18 ans participent au Goncourt des Lycéens.

Marie on y parle d'éléphants !!!!!
Je lirai sans doute celui-ci car choisi par des lycéens
!!
flower

_________________
L'ESSENTIEL EST INVISIBLE POUR LES YEUX .....................

Revenir en haut Aller en bas
jourapresjour

avatar

Messages : 9049
Date d'inscription : 29/10/2010
Age : 63
Localisation : nord

MessageSujet: Re: Les prix littéraires    Mar 09 Nov 2010, 18:14

Je lis toujours le prix Goncourt des lycéens. Et je suis très rarement déçue !
Les autres doivent être bien aussi mais je n'arrive pas à lire autant que toi !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les prix littéraires    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les prix littéraires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prix littéraires
» Emissions littéraires de la rentrée 2008
» Revues Littéraires
» Le prix littéraire du Cotentin.
» Les agents littéraires - Cité du Livre - 17 décembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Maison Forum :: Ici on se cultive :: Poésie, Littérature-
Sauter vers: