Liberté, convivialité, écoute, entraide et grand délire
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» Bonjour!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Hier à 23:44 par culterreux

» Quelques blagues !
Hier à 20:33 par Matriarche3

» Histoires de nos 4 pattes
Ven 13 Oct 2017, 21:56 par Matriarche3

» Citations
Ven 13 Oct 2017, 18:40 par Matriarche3

» Avec la troisième lettre ....!
Ven 13 Oct 2017, 18:39 par Matriarche3

» Entrez dans la danse !!!!!
Mar 19 Sep 2017, 20:16 par Matriarche3

» Qui est- ce....?
Dim 17 Sep 2017, 20:50 par Matriarche3

» Bon anniversaire Matri !
Ven 08 Sep 2017, 23:46 par Matriarche3

» Toutes les villes de France et ailleurs ...!
Ven 08 Sep 2017, 23:45 par Matriarche3

Partenaires
Forum gratuit

Tchat Blablaland
Échanges de lien
Pour les échanges de liens, veuillez me contactez en le laissant votre adresse ainsi que petit descriptif. N'oubliez que vous pouvez toujours vous inscrire en tant que membre et ouvrir un nouveau post à forum > Ici on se présente > Topic publicité

Partagez | 
 

 L'été culturel!!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
douce teigneuse
Admin
avatar

Messages : 19727
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 75
Localisation : Provence la belle!!!!

MessageSujet: L'été culturel!!!!   Sam 16 Juil 2011, 15:22

L’été, les Français prennent le temps de se cultiver

Pendant la longue pause estivale, qui commence véritablement ce week-end, de nombreux Français font le choix de consacrer leur temps de vacances à des pratiques culturelles


Les grandes vacances, cette « fête du moi » comme les appelle le sociologue Bertrand Réau dans un ouvrage récent (1), ne sont plus forcément synonymes aujourd’hui de voyages et de séjours en club. Si elles permettent toujours d’affirmer les écarts qui se manifestent le reste du temps dans les styles de vie, la bonne manière de les remplir, elle, évolue petit à petit.

À 40 % (d’après l’Insee), les Français en congé pendant l’été ne partent pas. Par contrainte économique : période de crise oblige, le « budget vacances » est en baisse chaque été, à 561 € en moyenne par ménage cette année contre 585 € l’an passé, selon Opinionway.

Mais aussi, sans doute, par souci de qualité. Mieux vaut bouger moins loin et moins longtemps, plutôt dans la famille ou chez des amis (pour 54 % de ceux qui décident de changer d’air), et consacrer son argent à d’autres activités en restant à la maison.

« Rattrapage » culturel
Ainsi, le temps libre estival se trouve souvent consacré au « rattrapage » culturel. Même si les dépenses de loisirs ont tendance à légèrement régresser depuis une décennie (9,1 % de la dépense de consommation des ménages, selon l’Insee), du moins la fréquentation des espaces destinés à la culture reste-t-elle relativement stable, malgré la crise.

Rester chez soi et fréquenter, plus qu’à l’accoutumée, des lieux culturels – musées et lieux d’exposition, cinémas, espaces de spectacles vivants – est devenu une manière assumée, que l’on affiche même, de bien remplir son été lorsqu’on habite en ville, alors qu’il y a encore une décennie, un tel choix révélait une incapacité à prendre le large.

Ainsi les Franciliens plébiscitent-ils désormais des manifestations gratuites comme « Cinéma en plein air », à La Villette, dont l’édition 2011 débute le 19 juillet (sur le thème de la rue), ou Paris Jazz Festival qui se déroule chaque week-end jusqu’à fin juillet au Parc floral (au bois de Vincennes), où seule est payante l’entrée du site (5 € pour les adultes).

Idem, le festival Paris Quartier d’été, dont la 22e édition se déroule en différents lieux de la capitale jusqu’au 9 août prochain, est emblématique d’une offre créée récemment, afin d’offrir des spectacles de danse, de musique ou de théâtre aux vacanciers restés chez eux.

On peut en dire autant des Nuits de Fourvière, un rendez-vous lyonnais qui a attiré plus de 121 000 spectateurs l’an passé, dont la programmation court jusqu’à fin juillet.

10 000 manifestations entre juin et octobre !

Même chez les plus aisés, on n’hésite pas non plus à choisir aujourd’hui sa destination en fonction d’une programmation culturelle correspondant à ses envies. Et il n’y a que l’embarras du choix. L’édition 2011 du Guide des festivals et expositions, édité comme chaque année par le ministère de la culture, compte 640 pages et recense plus de 10 000 manifestations entre juin et octobre !

Rien que pour ce week-end, citons, entre autres, la Provence pour les férus de théâtre (à Avignon) ou d’art lyrique (à Aix-en-Provence). Ailleurs en France pour ceux qui recherchent d’autres émotions musicales : le jazz sur la Côte d’Azur, à Juan-les-Pins (où le festival vient de démarrer, dans la foulée de celui de Nice), la chanson et les musiques actuelles à La Rochelle (où les Francofolies s’achèvent ce week-end), le rock en Bretagne, à Carhaix (où la 20e édition des Vieilles Charrues, là aussi, bat son plein jusqu’à dimanche) ou en Savoie, à Aix-les-Bains (idem, ce week-end, pour la 10e édition de Musilac), les musiques du monde à Arles (Les Suds, toujours ce week-end !), parallèlement aux Rencontres photographiques, etc.

Signe des temps, Les Suds proposent même au public de participer, avec des stages d’initiation à la danse (flamenco, tango, salsa, sévillanes, danses africaines, soufies…) ou au chant.

18 millions de personnes impliquées dans une association

Dans cette offre pléthorique, il y a en effet celles et ceux qui viennent écouter, voir et partager. Il y a aussi les dizaines de milliers de personnes, étudiants, retraités mais aussi actifs en vacances, qui consacrent leurs congés annuels à donner vie aux événements culturels en qualité de bénévoles.

Le creuset est immense : selon une étude de 2007 (2), la France compterait près de 18 millions de personnes se déclarant impliquées bénévolement dans une association.

Dans ce nombre, qui représente près d’un million d’emplois à temps plein, 15 % des bénévoles s’impliqueraient dans des associations culturelles, qui elles-mêmes représentent 23 % de l’ensemble des associations (juste derrière les associations sportives). Leur impact sur la société est difficile à évaluer, mais il est clair que sans eux, pas de festivals.

(1) Les Français et les Vacances , mai 2011, CNRS éditions, 236 p., 19 €.

(2) Le Paysage associatif français, mesures et évolutions , par Viviane Tchernonog, Juris-Service, Dalloz.



JEAN-YVES DANA


Des idées :

Des fouilles archéologiques pour « se vider la tête »

Un stage avec une compagnie théâtrale pour se frotter à un grand texte

Stages de peinture , de sculpture, de poterie , de photographie , d'écriture , de cuisine etc ..............................

Mon préféré , et il se passe très bien : de farniente lol! Je suis très douée!!!! lol!


_________________
L'ESSENTIEL EST INVISIBLE POUR LES YEUX .....................

Revenir en haut Aller en bas
douce teigneuse
Admin
avatar

Messages : 19727
Date d'inscription : 28/10/2010
Age : 75
Localisation : Provence la belle!!!!

MessageSujet: Re: L'été culturel!!!!   Lun 18 Juil 2011, 13:41

A Avignon, les corps chantants d’Anne Teresa de Keersmaeker
La chorégraphe flamande envoûte la cour d’honneur d’Avignon avec un spectacle au lever du jour. Sur des chants du XIVe siècle, le travail des corps épouse celui des voix pour une expérience esthétique et spirituelle.


(ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)
Lors des répétitions de Cesena, dans la cour du palais des Papes. Au long de ce spectacle donné au petit jour, chacun est invité à suivre l’évolution de ses propres perceptions façonnées par la lumière naissante.


Les émotions les plus précieuses sont aussi les plus rares et, sans doute, se méritent-elles. Dès 4 h 30 du matin le 16 juillet 2011, les spectateurs encore ensommeillés ont rallié le palais des Papes d’ Avignon (Vaucluse) pour l’un des rendez-vous les plus attendus du festival.

Lumière naissante
L’an passé, Anne Teresa de Keersmaeker avait laissé en suspens l’image d’un corps nu enveloppé par l’obscurité, au terme d’un spectacle donné au crépuscule sans lumière artificielle. Cette année, elle propose le voyage inverse, toujours sans éclairage, au gré de la dissipation de la nuit. La nature donne le tempo et le périple vers le plein jour durera deux heures. Deux heures durant lesquelles le public suit l’évolution de ses propres perceptions façonnées par la lumière naissante.

Temps suspendu
Le temps est l’une des composantes essentielles de Cesena où Anne Teresa de Keersmaeker conduit son esthétique vers une épure radicale. Le plateau vide est marqué par un cercle de sable crissant sous les baskets des interprètes. Les seize hommes et trois femmes sont vêtus de simples tenues noires. Pour la musique, la chorégraphe a fait appel à l’ensemble Grain de la voix, dirigé par Björn Schmelzer. Ils ont puisé les partitions de Cesena dans l’ Ars subtilior, un courant musical du XIVe siècle intimement lié aux papes d’Avignon.

Sur scène : aucun instrument. Seules les voix, celles des treize danseurs et des six chanteurs, mêlées dans une remarquable collaboration, font entendre cette musique sacrée à la beauté oubliée. Au cœur de la bâtisse papale, les chants étreignent le public avec une force décuplée par la pénombre. Les corps se devinent, puis leurs membres clairs se dessinent peu à peu.

Recueillement
De même qu’elle ne craint pas le silence, la danse d’Anne Teresa de Keersmaeker ne fuit pas l’immobilité. Les courses intenses, où les hommes en particulier semblent entraînés par une force autre que la leur, sont interrompues par des instants de suspens. Tissée d’accélérations et de ruptures, la chorégraphie suit le rythme de l’aube.

Le temps, les corps et les voix forment un seul mouvement, accompagné par la brise matinale, l’envol de quelques oiseaux et bientôt ce carré dessiné par le soleil sur la façade du palais. Pour le spectateur, l’expérience est proche du recueillement. Où la beauté, dans un dépouillement bouleversant, touche à l’essentiel.

Jusqu’au 19 juillet 2011 à 4 h 30 du matin. Rens. : 04.90.14.14.60. En tournée à Lille du 24 au 26 novembre, à Reims le 6 décembre, à Mulhouse les 23 et 24 février 2012, à Paris du 10 au 19 mai, etc. À Avignon, Anne Teresa de Keersmaeker reprend Fase du 24 au 26 juillet 2011 à 22 heures dans la cour du lycée Saint-Joseph.



MARIE-VALENTINE CHAUDON (à Avignon)

_________________
L'ESSENTIEL EST INVISIBLE POUR LES YEUX .....................

Revenir en haut Aller en bas
 
L'été culturel!!!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'IABD et la numérisation du patrimoine culturel européen
» ECHANGE CULTUREL
» Le pays Granvillais cherche un réveil culturel.
» À l’occasion de la Nuit des musées 2010, le centre culturel Tjibaou ouvre ses portes au public : La quête du feu
» AG du Centre Socio-Culturel des Avenières et Veyrins-Th.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Maison Forum :: Ici on se cultive :: Ciné, théâtre, danse-
Sauter vers: